Aucune photo de membre
Véronique Ménand
La coéducation entre le personnel des milieux éducatifs préscolaires et les parents lors de situations présumées de violence physique parentale envers l'enfant: Soutenir la parentalité pour la santé, le bien-être et la réussite éducative des enfants
Unité : UQO, Doctorat en éducation

Texte de présentation

Présentation de Véronique Menand, lauréate d’une bourse à la mobilité internationale

Depuis plus de vingt ans, j’ai accumulé diverses formations académiques et expériences professionnelles auprès des enfants et de leur famille. En effet, pendant dix belles années (1998-2008), principalement à titre d’éducatrice en service de garde en milieu scolaire, mais également à titre d’accompagnatrice d’enfants à besoins particuliers, j’ai eu la chance d’accompagner des enfants et leurs parents tout au long de leur parcours préscolaire/primaire et de partager leur quotidien à travers leurs joies, leurs peines, leurs réussites et leurs épreuves. Ces expériences éducatives et relationnelles m’ont fait prendre conscience des inégalités sociales vécues par certains enfants et leur famille. Parallèlement à ces expériences, j’ai entamé un parcours de baccalauréat par cumul de certificats à l’Université de Montréal (UdM) visant l’intervention auprès des jeunes, la santé mentale et l’action communautaire afin d’être mieux outiller pour soutenir davantage ces familles. Ce parcours académique m’a amené à élargir mon champ d’intervention éducative en occupant un rôle d’éducatrice en foyer de groupe pour enfants et adolescents.

Par la suite, j’ai quitté, non sans regret, mon poste d’éducatrice en service de garde afin de me consacrer à temps plein à une maîtrise en travail social toujours à l’UdeM. Ayant toujours le même objectif en tête, j’ai exploré le point de vue des parents de familles vulnérables concernant leurs relations avec les intervenants scolaires à travers mon projet de mémoire. Au même moment, j’ai participé, à titre d’auxiliaire de recherche, à la réalisation de divers projets auprès de familles vulnérables. Depuis 2012, je coordonne, les activités de la Chaire de recherche du Canada sur la violence faite aux enfants à l’Université du Québec en Outaouais (UQO)- Campus St-Jérôme et depuis 2015, j’enseigne différents cours au Département de travail social de l’UQO liés aux contextes de vie des enfants et leur famille ainsi qu’aux interventions visant à soutenir le bien-être et le développement des enfants.

La réalisation d’un doctorat en éducation se présentait donc pour moi comme la suite logique de mon cheminement académique et professionnel. Ainsi, depuis l’automne 2017, j’ai l’occasion d’approfondir mes intérêts de recherche et d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences théoriques et méthodologiques à travers mon projet financé par le FQRSC dont le sujet porte sur les pratiques de soutien du personnel des milieux éducatifs préscolaires en contexte de pratiques disciplinaires parentales coercitives et violentes.

IMG 20190426 113942

 

Mai 2019

Bourse FRQSC

Unité : UQO, Doctorat en éducation

Domaines d'expertises

Présentation de Véronique Menand, lauréate d’une bourse à la mobilité internationale

Depuis plus de vingt ans, j’ai accumulé diverses formations académiques et expériences professionnelles auprès des enfants et de leur famille. En effet, pendant dix belles années (1998-2008), principalement à titre d’éducatrice en service de garde en milieu scolaire, mais également à titre d’accompagnatrice d’enfants à besoins particuliers, j’ai eu la chance d’accompagner des enfants et leurs parents tout au long de leur parcours préscolaire/primaire et de partager leur quotidien à travers leurs joies, leurs peines, leurs réussites et leurs épreuves. Ces expériences éducatives et relationnelles m’ont fait prendre conscience des inégalités sociales vécues par certains enfants et leur famille. Parallèlement à ces expériences, j’ai entamé un parcours de baccalauréat par cumul de certificats à l’Université de Montréal (UdM) visant l’intervention auprès des jeunes, la santé mentale et l’action communautaire afin d’être mieux outiller pour soutenir davantage ces familles. Ce parcours académique m’a amené à élargir mon champ d’intervention éducative en occupant un rôle d’éducatrice en foyer de groupe pour enfants et adolescents.

Par la suite, j’ai quitté, non sans regret, mon poste d’éducatrice en service de garde afin de me consacrer à temps plein à une maîtrise en travail social toujours à l’UdeM. Ayant toujours le même objectif en tête, j’ai exploré le point de vue des parents de familles vulnérables concernant leurs relations avec les intervenants scolaires à travers mon projet de mémoire. Au même moment, j’ai participé, à titre d’auxiliaire de recherche, à la réalisation de divers projets auprès de familles vulnérables. Depuis 2012, je coordonne, les activités de la Chaire de recherche du Canada sur la violence faite aux enfants à l’Université du Québec en Outaouais (UQO)- Campus St-Jérôme et depuis 2015, j’enseigne différents cours au Département de travail social de l’UQO liés aux contextes de vie des enfants et leur famille ainsi qu’aux interventions visant à soutenir le bien-être et le développement des enfants.

La réalisation d’un doctorat en éducation se présentait donc pour moi comme la suite logique de mon cheminement académique et professionnel. Ainsi, depuis l’automne 2017, j’ai l’occasion d’approfondir mes intérêts de recherche et d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences théoriques et méthodologiques à travers mon projet financé par le FQRSC dont le sujet porte sur les pratiques de soutien du personnel des milieux éducatifs préscolaires en contexte de pratiques disciplinaires parentales coercitives et violentes.

IMG 20190426 113942

 

Mai 2019

Bourse FRQSC