Aucune photo de membre
Elisabeth Jacob
Les rôles d'enseignantes atikamekws à l'éducation préscolaire en contexte de jeu symbolique pour favoriser l'émergence de l'écrit : une recherche collaborative en milieu autochtone
Unité : UQAM, Doctorat en éducation

Texte de présentation

C’est avec un immense honneur que j’accepte le prix de fin d’études (doctorat) de l’Équipe de recherche. Le parcours d’un doctorant est souvent rempli de défis et de belles surprises. Grâce à ce prix, l’équipe souligne l’effort, l’engagement et la persévérance des étudiants aux cycles supérieurs et, je tiens à remercier les personnes qui ont retenu ma candidature.

Ma thèse porte sur les rôles d’enseignantes atikamekw à l’éducation préscolaire pour favoriser l’émergence de l’écrit en contexte de jeu symbolique. Elle jette un nouveau regard sur les pratiques enseignantes en milieu autochtone. Une recherche collaborative a été menée avec trois enseignantes atikamekw. Des rencontres réflexives avec ces enseignantes ont permis de planifier des coins de jeux symboliques enrichis de matériel écrit et de réfléchir aux rôles que ces enseignantes mettent en pratique dans la classe. Les résultats de mon étude fournissent de nouveaux apports dans le domaine de l’émergence de l’écrit et du jeu symbolique en contexte autochtone et sur la façon de soutenir les enseignantes atikamekw de maternelle dans leurs interventions éducatives auprès des enfants. Au cours des six dernières années, des relations d’amitié se sont tissées avec les enseignantes et, sans cette amitié, cette recherche n’aurait pu avoir lieu.

Au cours de mes études doctorales, j’ai eu la chance de collaborer à des recherches en éducation à la petite enfance et en milieu scolaire, de découvrir des écoles préscolaires situées à l’extérieur du Québec et du Canada, d’intervenir auprès d’enfants d’âge préscolaire ayant des besoins particuliers et de former des intervenants, notamment en milieu autochtone. La fin de ma thèse représente en quelque sorte le début de nombreux projets de recherche que je souhaite mener avec des enseignantes à l’éducation préscolaire. Étant embauchée comme professeure en éducation préscolaire au Département des sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Chicoutimi, je pourrai donc poursuivre cet objectif avec passion !

 

Février 2018

 

Je suis doctorante en éducation à l’UQAM depuis septembre 2012 et mon projet s’intitule Accompagner les enseignants autochtones de maternelle dans leur pratique pour favoriser l’émergence de l’écrit chez leurs élèves par le jeu symbolique. Ma directrice de recherche est Annie Charron de l’UQAM et ma codirectrice Yvonne DaSilveira de l’UQAT. Ergothérapeute de formation, j’ai travaillé en santé communautaire à l’international, en milieu scolaire dans certaines écoles au Québec et depuis deux ans, je suis consultante pour les services éducatifs auprès d’une communauté autochtone. Interdisciplinaire, j’ai enseigné l’éveil musical aux enfants âgés de trois à cinq ans et je participe comme assistante de recherche à des projets de philosophie pour enfant. Mes intérêts de recherche portent sur les communautés culturelles, le jeu chez les enfants, sur l’émergence de l’écrit et les interventions auprès de la famille. Dans le cadre de mon doctorat, je souhaite davantage développer mes compétences en recherche collaborative. Entre mes nombreux voyages sur la route entre ma maison en région éloignée (Saguenay)- Montréal et la communauté autochtone, les heures de travail et du doctorat, rien de mieux qu’une petite course, une journée à marcher dans un sentier pédestre ou bientôt le ski de fond pour me laisser le temps de profiter des saisons.

 

Décembre 2012

Bourse FQRSC; VANIER

Unité : UQAM, Doctorat en éducation

Domaines d'expertises

C’est avec un immense honneur que j’accepte le prix de fin d’études (doctorat) de l’Équipe de recherche. Le parcours d’un doctorant est souvent rempli de défis et de belles surprises. Grâce à ce prix, l’équipe souligne l’effort, l’engagement et la persévérance des étudiants aux cycles supérieurs et, je tiens à remercier les personnes qui ont retenu ma candidature.

Ma thèse porte sur les rôles d’enseignantes atikamekw à l’éducation préscolaire pour favoriser l’émergence de l’écrit en contexte de jeu symbolique. Elle jette un nouveau regard sur les pratiques enseignantes en milieu autochtone. Une recherche collaborative a été menée avec trois enseignantes atikamekw. Des rencontres réflexives avec ces enseignantes ont permis de planifier des coins de jeux symboliques enrichis de matériel écrit et de réfléchir aux rôles que ces enseignantes mettent en pratique dans la classe. Les résultats de mon étude fournissent de nouveaux apports dans le domaine de l’émergence de l’écrit et du jeu symbolique en contexte autochtone et sur la façon de soutenir les enseignantes atikamekw de maternelle dans leurs interventions éducatives auprès des enfants. Au cours des six dernières années, des relations d’amitié se sont tissées avec les enseignantes et, sans cette amitié, cette recherche n’aurait pu avoir lieu.

Au cours de mes études doctorales, j’ai eu la chance de collaborer à des recherches en éducation à la petite enfance et en milieu scolaire, de découvrir des écoles préscolaires situées à l’extérieur du Québec et du Canada, d’intervenir auprès d’enfants d’âge préscolaire ayant des besoins particuliers et de former des intervenants, notamment en milieu autochtone. La fin de ma thèse représente en quelque sorte le début de nombreux projets de recherche que je souhaite mener avec des enseignantes à l’éducation préscolaire. Étant embauchée comme professeure en éducation préscolaire au Département des sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Chicoutimi, je pourrai donc poursuivre cet objectif avec passion !

 

Février 2018

 

Je suis doctorante en éducation à l’UQAM depuis septembre 2012 et mon projet s’intitule Accompagner les enseignants autochtones de maternelle dans leur pratique pour favoriser l’émergence de l’écrit chez leurs élèves par le jeu symbolique. Ma directrice de recherche est Annie Charron de l’UQAM et ma codirectrice Yvonne DaSilveira de l’UQAT. Ergothérapeute de formation, j’ai travaillé en santé communautaire à l’international, en milieu scolaire dans certaines écoles au Québec et depuis deux ans, je suis consultante pour les services éducatifs auprès d’une communauté autochtone. Interdisciplinaire, j’ai enseigné l’éveil musical aux enfants âgés de trois à cinq ans et je participe comme assistante de recherche à des projets de philosophie pour enfant. Mes intérêts de recherche portent sur les communautés culturelles, le jeu chez les enfants, sur l’émergence de l’écrit et les interventions auprès de la famille. Dans le cadre de mon doctorat, je souhaite davantage développer mes compétences en recherche collaborative. Entre mes nombreux voyages sur la route entre ma maison en région éloignée (Saguenay)- Montréal et la communauté autochtone, les heures de travail et du doctorat, rien de mieux qu’une petite course, une journée à marcher dans un sentier pédestre ou bientôt le ski de fond pour me laisser le temps de profiter des saisons.

 

Décembre 2012

Bourse FQRSC; VANIER