Caroline Thibault
Le Volet Parents à la maternelle 4 ans à temps plein en milieu défavorisé et pluriethnique: effets perçus des acteurs sur le développement global des enfants
Unité : UQAM, Maîtrise en éducation

Texte de présentation

C’est avec beaucoup de fierté que je me présente comme membre étudiante de l’Équipe de recherche Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance. Je mène mon projet de maîtrise depuis l’hiver 2019 sous la direction de Nathalie Bigras qui me guide avec beaucoup de bienveillance et de rigueur. Le désir d’apprendre, d’innover, de réfléchir et de collaborer me pousse continuellement à me dépasser dans mon parcours professionnel.

Ma passion pour l’éducation préscolaire s’est manifestée dès le début de mes études universitaires, il y a de cela déjà un peu plus de 25 ans. J’aurais voulu faire tous mes stages à la maternelle! C’est comme étudiante bachelière que j’ai aussi découvert mon intérêt pour l’enseignement en milieu montréalais, contexte qui me fascine encore à ce jour par sa richesse et sa diversité culturelle et linguistique. En début de carrière, j’ai amorcé une maîtrise en concentration interculturelle que j’ai arrêtée après deux ans. Ce faux départ a su tout de même teinter la suite de mon parcours. Enseignante pendant plus de dix ans, surtout au premier cycle, en milieu défavorisé et pluriethnique à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, j’ai aussi eu la chance d’occuper le poste de ressource enseignante à la pédagogie durant trois ans dans le cadre du programme de soutien Une école montréalaise pour tous. Accompagner les enseignants, planifier et animer avec eux des activités pédagogiques innovantes m’a permis de me replonger dans ma passion pour la maternelle et plus spécifiquement pour le développement global des jeunes enfants et la collaboration avec les familles.

Forte de cette expérience, je suis devenue conseillère pédagogique à l’éducation préscolaire à la même commission scolaire (CSPÎ). Tout au long de mon expérience des dix dernières années, j’ai eu l’immense privilège de collaborer avec différents chercheurs du monde de la petite enfance issus de différentes universités afin de soutenir le développement professionnel des enseignants. Participation à une recherche-action sur le développement langagier par des approches plurilingues, élaboration d’un projet de développement des habiletés psychomotrices offert à l’ensemble des enseignants de l’éducation préscolaire et collaboration au projet La Musique aux enfants, initié par l’OSM, n’en sont que quelques exemples. Je m’inspire du domaine de la recherche pour actualiser mes pratiques et inspirer celles des enseignants. Le bien-être de l’enfant est au cœur de mes préoccupations et j’apprécie particulièrement être présente en classe avec eux.

Responsable de l’implantation de la maternelle 4 ans depuis 2012 par l’accompagnement des enseignants et des directions, c’est la mise en œuvre du volet Parents, spécifique à la maternelle 4 ans en milieu montréalais, qui suscite mon intérêt par l’opportunité de favoriser une relation école-famille harmonieuse et de qualité. C’est cet aspect qui m’a motivée à entreprendre un projet de recherche visant à comprendre l’expérience vécue au regard du volet Parents selon le point de vue des enseignants, des parents et des enfants. La période actuelle de COVID-19 nous amène à devoir repenser la collaboration école-famille. Je veux faire partie de la réflexion qu’amène ce nouveau défi de taille afin d’innover et d’enrichir ce champ de recherche.

J’espère pouvoir œuvrer et terminer ma carrière dans ce merveilleux domaine de la petite enfance qui me passionne et continuer mon cheminement qui m’amène à innover, découvrir, écrire, réfléchir et surtout à avoir du plaisir! Il n’y a pas d’âge pour aller à la poursuite de ses rêves.

Au plaisir,

Caroline Thibault

 

Juin 2020

Unité : UQAM, Maîtrise en éducation

Domaines d'expertises

C’est avec beaucoup de fierté que je me présente comme membre étudiante de l’Équipe de recherche Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance. Je mène mon projet de maîtrise depuis l’hiver 2019 sous la direction de Nathalie Bigras qui me guide avec beaucoup de bienveillance et de rigueur. Le désir d’apprendre, d’innover, de réfléchir et de collaborer me pousse continuellement à me dépasser dans mon parcours professionnel.

Ma passion pour l’éducation préscolaire s’est manifestée dès le début de mes études universitaires, il y a de cela déjà un peu plus de 25 ans. J’aurais voulu faire tous mes stages à la maternelle! C’est comme étudiante bachelière que j’ai aussi découvert mon intérêt pour l’enseignement en milieu montréalais, contexte qui me fascine encore à ce jour par sa richesse et sa diversité culturelle et linguistique. En début de carrière, j’ai amorcé une maîtrise en concentration interculturelle que j’ai arrêtée après deux ans. Ce faux départ a su tout de même teinter la suite de mon parcours. Enseignante pendant plus de dix ans, surtout au premier cycle, en milieu défavorisé et pluriethnique à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, j’ai aussi eu la chance d’occuper le poste de ressource enseignante à la pédagogie durant trois ans dans le cadre du programme de soutien Une école montréalaise pour tous. Accompagner les enseignants, planifier et animer avec eux des activités pédagogiques innovantes m’a permis de me replonger dans ma passion pour la maternelle et plus spécifiquement pour le développement global des jeunes enfants et la collaboration avec les familles.

Forte de cette expérience, je suis devenue conseillère pédagogique à l’éducation préscolaire à la même commission scolaire (CSPÎ). Tout au long de mon expérience des dix dernières années, j’ai eu l’immense privilège de collaborer avec différents chercheurs du monde de la petite enfance issus de différentes universités afin de soutenir le développement professionnel des enseignants. Participation à une recherche-action sur le développement langagier par des approches plurilingues, élaboration d’un projet de développement des habiletés psychomotrices offert à l’ensemble des enseignants de l’éducation préscolaire et collaboration au projet La Musique aux enfants, initié par l’OSM, n’en sont que quelques exemples. Je m’inspire du domaine de la recherche pour actualiser mes pratiques et inspirer celles des enseignants. Le bien-être de l’enfant est au cœur de mes préoccupations et j’apprécie particulièrement être présente en classe avec eux.

Responsable de l’implantation de la maternelle 4 ans depuis 2012 par l’accompagnement des enseignants et des directions, c’est la mise en œuvre du volet Parents, spécifique à la maternelle 4 ans en milieu montréalais, qui suscite mon intérêt par l’opportunité de favoriser une relation école-famille harmonieuse et de qualité. C’est cet aspect qui m’a motivée à entreprendre un projet de recherche visant à comprendre l’expérience vécue au regard du volet Parents selon le point de vue des enseignants, des parents et des enfants. La période actuelle de COVID-19 nous amène à devoir repenser la collaboration école-famille. Je veux faire partie de la réflexion qu’amène ce nouveau défi de taille afin d’innover et d’enrichir ce champ de recherche.

J’espère pouvoir œuvrer et terminer ma carrière dans ce merveilleux domaine de la petite enfance qui me passionne et continuer mon cheminement qui m’amène à innover, découvrir, écrire, réfléchir et surtout à avoir du plaisir! Il n’y a pas d’âge pour aller à la poursuite de ses rêves.

Au plaisir,

Caroline Thibault

 

Juin 2020