Elizabeth Brunet

Photo Elizabeth BrunetDès le commencement de mon cheminement académique, j’ai suivi un parcours me menant vers la psychologie clinique. J’ai donc commencé avec un baccalauréat en psychologie à l’Université de Montréal. J’ai été toutefois déçue des approches que l’on me présentait ; le tout était trop minimaliste ou bien ne satisfaisait pas mon désir d’avoir un impact sur ma société. C’est alors que j’ai découvert la psychologie communautaire, cette approche centrée sur le changement et la justice sociale. Le côté militant et politique de la psychologie m’a charmée et c’est ainsi que j’ai pris la décision de passer au doctorat en psychologie communautaire à l’UQÀM. Je suis présentement à ma deuxième année sous la direction de Liesette Brunson, membre de l’Équipe de recherche. Je travaille avec elle sur les processus écosystémiques qui favorisent le bien-être des familles et le bon développement de l’enfant.

 

Travailler en petite enfance est très important pour moi, tout simplement, car c’est à cette période qu’il est le plus facile de mettre en place des opportunités pour réduire les inégalités sociales. C’est cet intérêt pour la petite enfance qui m’a permis de participer à des projets de recherche de l’Équipe en tant qu’observatrice de la qualité des interactions en contexte éducatif (CLASS) et de l’engagement chez l’enfant (inCLASS). Toutefois, mes intérêts pour la recherche se sont aussi mutés ailleurs qu’à la petite enfance et vont aussi toucher un milieu complètement différent, celui de la police. J’ai en effet travaillé avec le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM), ainsi que pour l’École Nationale de Police du Québec sur des projets de recherche à teneur communautaire. Finalement, j’ai aussi eu la chance cet été de participer à un projet de l’organisme d’alphabétisation Collège Frontière dans le Grand-Nord québécois. J’ai donc vécu dans la communauté inuite de Kuujjuaraapik pendant six semaines afin de créer un camp de jour de littératie pour les enfants de 5 à 12 ans. Ce camp avait pour but de préserver les apprentissages faits par les enfants pendant l’année scolaire en plus de leur donner le goût de la lecture.

 

 

Septembre 2017