Bannière Faculté des sciences de l'éducation Qualité éducative

Portrait de l’Observatoire des touts-petits.

Le 18 avril 2016, la Fondation Lucie et André Chagnon lançait l’Observatoire des tout-petits, à l’issue de quelques années de recherches. L’Observatoire a pour mission de contribuer à placer le développement et le bien-être des tout-petits au cœur des priorités de la société québécoise. Pour accomplir sa mission, il entend poser deux questions :

  • Comment vont les tout-petits québécois ?
  • Dans quels environnements grandissent-ils ?

Pour y répondre, l’Observatoire compte d’abord sur une fonction de veille. Ainsi, en plus de produire des portraits ainsi que des dossiers abordant les enjeux touchant la petite enfance sous l’angle préventif, l’Observatoire a développé un tableau de bord (tout-petits.org) recensant 45 thèmes en lien avec le développement et les conditions de vie des tout-petits. Sa directrice, Fannie Dagenais, rappelle que « L’Observatoire a pour objectif de regrouper les données les plus rigoureuses concernant les 0-5 ans, de les communiquer et de susciter le dialogue autour des actions collectives nécessaires dans ce domaine. Il s’agit du seul projet du genre au Québec »

                          Portrait 2016 CouvertureDossierMaltraitance FR

Madame Dagenais souhaite que ces données servent aussi à éveiller l’opinion publique quant aux enjeux associés à la petite enfance. En diffusant les plus récentes données susceptibles d’influencer favorablement et concrètement les politiques et les mesures collectives destinées aux enfants entre 0 et 5 ans, l’équipe de l’Observatoire espère ainsi interpeller :

  • les citoyens,
  • les acteurs d’influence,
  • les décideurs.

« Notre organisme demeure apolitique. On ne va pas prescrire les solutions, mais favoriser les discussions pour que les décisions se prennent sur la base de faits réels », soutient Mme Dagenais.

 

Bien que les parents aient un rôle essentiel à jouer en ce qui a trait au bien-être et au développement de leurs enfants, on ne peut nier l’influence que peuvent avoir l’environnement et les conditions dans lesquelles les tout-petits grandissent. Certaines mesures comme l’aide financière aux familles à faible revenu, l’accès à des services éducatifs de qualité, à des logements abordables ou encore à des parcs adaptés aux besoins des tout-petits peuvent favoriser leur développement, directement ou indirectement, en soutenant le parent dans son rôle. La mission de l’Observatoire s’appuie donc sur cette prémisse de responsabilité partagée à l’égard de la petite enfance.

 

Selon Jean-Marc Chouinard, président de la Fondation Lucie et André Chagnon, « il est impératif que la situation des enfants âgés de 0 à 5 ans soit bien documentée et suscite un dialogue au sein de la société. » Pour alimenter ce dialogue, des tribunes ont par exemple été offertes à des décideurs du monde des affaires particulièrement influents pour souligner que le bien-être des tout-petits est aussi un enjeu économique pour notre société et que la petite enfance est l’affaire de tous.

 

De même, des maires ont été approchés afin de réagir aux données régionales du Portrait 2016 des tout-petits québécois, approches qui ont généré la publication de lettres ouvertes dans lesquelles les maires de la Montérégie, du Saguenay et de Lanaudière s’engagent à instaurer des mesures favorables au bien-être et au développement des tout-petits.

 

Que ce soit sous forme :                       

l’Observatoire des tout-petits mise sur des stratégies qui ont toutes pour objectif de faire passer, dans l’imaginaire collectif, la petite enfance de la section Pause famille à la section Actualités.