Thérèse Besnard

Thérèse Besnard

Psychoéducatrice de formation, j’ai pratiqué pendant près de 15 ans dans le réseau de la santé et des services sociaux. Mes diverses expériences m’ont amené à travailler auprès de familles et d’enfants vivant des difficultés de toutes sortes, particulièrement en contexte de prévention auprès de la petite enfance, mais également à animer de nombreux groupes de parents, à réaliser et à offrir différentes formations auprès de professionnels, d’éducatrices en milieu de garde et de bénévoles. Par la suite j’ai enseigné de 2000 à 2008 en Techniques d’éducation à l’enfance au Cégep de Sherbrooke. Puis, j’ai terminé un doctorat  à 48 ans (la preuve que l’on peut faire un retour aux études à n’importe quel âge) et je détiens un poste de professeur à l’Université de Sherbrooke au Département de Psychoéducation depuis 2008. J’y enseigne au baccalauréat les cours en lien avec l’évaluation et l’analyse cliniques des capacités adaptatives des enfants de 0 à 7 ans ainsi que l’évaluation des contextes éducatifs qui leur sont offerts, autant à la maison que dans les services de garde. J’affectionne particulièrement l’utilisation des outils d’observation directe. Je suis chercheure membre du Groupe de recherche sur les inadaptations sociales de l’enfance le GRISE, et je collabore régulièrement avec les chercheurs de l’Équipe Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance.

Dans mes travaux de recherche, je m’intéresse aux enfants présentant des difficultés de comportement ou des retards de développement à la période préscolaire ou lors de la transition à la maternelle, et notamment aux pratiques éducatives qui peuvent entretenir ces vulnérabilités, ou au contraire favoriser l'émergence des compétences chez ces enfants. En fait, je m’intéresse tout particulièrement aux différences de genre, que ce soit entre les garçons et les filles, entre les pères et les mères ou entre les rares éducateurs et les éducatrices et encore ici, j’ai régulièrement recours à des données d’observations directes. Enfin, j’encadre également de nombreux étudiants de maitrise et de doctorat qui s’intéressent à ces questions.

 

 

Juin 2015