Bannière Faculté des sciences de l'éducation Qualité éducative

Enhancing early child care quality and learning for toddlers at risk : the responsive early childhood program

Landry, S. H., Zucker, T. A., Taylor, H. B., Swank, P. R., Williams, J. M., Assel, M., . . . Klein, A. (2014). Enhancing early child care quality and learning for toddlers at risk : the responsive early childhood program. Developmental Psychology, 50(2), 526-541. doi : 10.1037/a0033494

Cette recherche explore l'effet d'un programme de formation sur les pratiques éducatives d'éducatrices ainsi que sur les habiletés des enfants âgés de deux à trois ans aux plans socioémotionnel, comportemental, langagier et liées à l'émergence de la littératie et des mathématiques. Au total, 65 éducatrices provenant de différents milieux de garde aux États-Unis ont été recrutées et réparties en trois groupes. Dans le premier groupe, les éducatrices recevaient la formation du programme Responsive Early Childhood Curriculum (RECC), dans le deuxième, les éducatrices bénéficiaient de la même formation, en plus d'activités explicites sur le développement socioémotionnel des enfants (RECC+). Enfin, le troisième groupe de cette étude était un groupe contrôle, c'est-à-dire qu'aucune éducatrice n'a reçu la formation. Les services de garde qui ont participé à cette étude recevaient une proportion d'enfants (50% ou plus) provenant de milieux socioéconomiques faibles. Le programme de formation des éducatrices s'est échelonné sur une période de 37 semaines et plusieurs activités de développement professionnel leur étaient offertes, dont des groupes de discussion et la présence d'un formateur en classe pour les guider dans l'application du programme. Le RECC mettait l'accent sur des techniques de lecture partagée entre l'éducatrice et les enfants, des activités qui soutiennent le développement des concepts de l'écrit (reconnaitre les prénoms des enfants, les lettres, etc.) et des activités de conscience phonologique. Dans le programme RECC+, en plus des éléments du RECC, les éducatrices étaient formées au développement socioémotionnel des enfants, ce qui incluait des thèmes comme la compréhension des sentiments, comment se faire des amis et se construire une estime de soi. Les données de cette recherche ont été recueillies par l'observation dans les milieux de garde au début du programme (prétest) en lien avec la qualité des interventions des éducatrices de même que par l'entremise de questionnaires afin d'obtenir des informations sur les pratiques des éducatrices. Environ huit enfants par groupe (total de 520 enfants) ont été évalués au début, pendant et à la fin du programme. Enfin, un post-test a été conduit (questionnaires et observations) auprès des éducatrices à la fin du programme de formation. Les résultats montrent que les éducatrices des groupes RECC et RECC+ ont ajusté leurs pratiques à la suite de la formation reçue comparativement au groupe contrôle. Par exemple, elles guident davantage les enfants à réguler leurs comportements, établissent une routine sécurisante, mettent en place plus d'activités stimulantes pour le développement cognitif des enfants, dont la lecture partagée, et organisent davantage l'environnement de la classe afin de permettre aux enfants de faire des choix. Toutefois, les pratiques des éducatrices des deux groupes de formation (RECC ou RECC+) ne présentent pas de différences signitificatives. Les évaluations des enfants révèlent que les enfants dont l'éducatrice a reçu la formation (RECC et RECC+) obtiennent des scores supérieurs au plan socioémotionnel, mais aucune différence significative n'est présente en ce qui concerne leurs scores de développement cognitif (langage, émergence de la littératie et des mathématiques). Ainsi, les enfants présentent des habiletés accrues quant aux comportements de coopération, de régulation des émotions, de même que pour l'appréciation des besoins des autres. D'autres recherches sont requises pour examiner si des interventions de formation plus graduelles (an 1langage et émergence de la littératie, an 2= mathématiques et développement socioémotionnel) auraient un plus grand effet sur le développement cognitif des enfants. En outre, l'étude d'une combinaison d'interventions tant en services de garde qu'à la maison et s'échelonnant sur quelques années durant la période de la petite enfance pourrait permettre d'identifier des effets différenciés chez les enfants.