Bannière Faculté des sciences de l'éducation Qualité éducative

Suha Helal, étudiante au postdoctorat

Bonjour,
Je m'appelle Suha Helal et depuis septembre 2013, j'effectue un stage postdoctoral sous la direction de la professeure-chercheuse Annie Charron. Pour le réaliser, je bénéficie d'une bourse de l'équipe de recherche Qualité éducative des services de garde et petite enfance. Je suis d'origine syrienne et j'ai effectué mes études de troisième cycle en France. Durant mon doctorat, j'ai travaillé sur les déterminants cognitifs et éducatifs de la connaissance des lettres chez les enfants de l'école maternelle. L'apprentissage des lettres est un apprentissage abstrait qui mobilise chez les enfants des capacités cognitives différentes et qui est favorisé par des pratiques éducatives adéquates. Dans le cadre de mon stage postdoctoral, je m'intéresse spécifiquement aux pratiques éducatives favorisant l'apprentissage des lettres de l'alphabet chez les enfants en services de garde et à la maternelle. C'est un sujet qui me passionne puisque de nombreuses études démontrent que la connaissance des lettres à l'âge préscolaire joue à la fois un rôle indispensable dans l'apprentissage ultérieur de l'écrit et la prédiction des difficultés en lecture et en écriture chez les enfants. Je suis également intéressée par les recherches qui permettent de mieux comprendre le processus d'apprentissage chez le jeune enfant, ses déterminants et les éléments qui le favorisent. L'éducation préscolaire en France diffère de celle au Québec; ce point de départ est intéressant pour réaliser des recherches comparatives des pratiques éducatives et du développement des capacités des enfants à apprendre à lire et à écrire. Après la réalisation de mon postdoctorat, j'aimerais obtenir un poste en enseignement et en recherche en petite enfance ou en didactique des apprentissages au préscolaire. Travailler et étudier ailleurs que dans mon pays d'origine est une expérience enrichissante qui me permet de rencontrer des gens de différentes cultures, dont les façons de vivre, de penser et de comprendre sont parfois similaires et ce, peu importe leur nationalité.

 

Mars 2014