Bannière Faculté des sciences de l'éducation Qualité éducative

Résumé de la publication

Sabol,  T. J., S. L. Soliday Hong, S. L., Pianta, R.C. et Burchinal, M.R. (2013). Can Rating Pre-K Programs Predict Children’s Learning? Science, vol 34, 845-846.

Résumé:

La prématernelle est reconnue pour promouvoir l’apprentissage des enfants et les préparer à l’école. Aux États-Unis, plusieurs enfants provenant de milieux défavorisés suivent un programme qui n’est pas de qualité suffisante pour bien les préparer à l’école. Plusieurs états américains ont adopté le Quality Rating and Improvement Systems (QRISs) comme outil pour évaluer la qualité des programmes. Toutefois, peu d’états américains ont évalué comment cet outil contribue aux apprentissages des enfants. Le QRISs se base sur cinq indicateurs : la qualité du personnel, le ratio et le nombre d’enfants par groupe, la collaboration école-famille, l’environnement et les interactions enseignant-enfants. Au total 2419 enfants provenant de 673 programmes publics de prématernelle ont participé au projet. Les données analysées provenaient de deux études antérieures réalisées aux États-Unis : le National Center for Early Development and Learning (NCEDL) et le Sate-Wide Early Education Programs (SWEEP). Les résultats montrent que les programmes ayant obtenu des scores plus élevés au QRISs ne sont pas significativement meilleurs que ceux ayant obtenu des scores moins élevés. Par contre, les auteurs notent une différence significative pour les habiletés des enfants en mathématique, en prélecture, en langage expressif et les habiletés sociales. Sur les cinq indicateurs de qualité, la mesure de la classe, soit la qualité des interactions enseignant-enfants, est le plus fort prédicteur des apprentissages des enfants, suivi par l’environnement. Toutefois, la qualité du personnel, le ratio et le nombre d’enfants par groupe, de même que la collaboration école-famille ne sont pas des mesures qui prédisent les habiletés des enfants. Les résultats montrent aussi que les enfants qui ont de meilleures habiletés en mathématique suivent un programme de qualité plus élevée, alors qu’il n’y a pas de différences en prélecture, en langage expressif ou encore pour les habiletés sociales. Une des limites de l’étude est le fait que les données proviennent essentiellement d’enfants fréquentant les programmes publics et ceux qui fréquentent les programmes privés ont été exclus. Enfin, puisque le QRISs évalue la qualité des programmes, cette étude démontre que cet outil n’atteint pas les objectifs visés, puisque plusieurs indicateurs ne sont pas corrélés avec les habiletés des enfants. Les états américains devraient donc augmenter la validité de l’outil QRISs en mettant l’accent sur des indicateurs qui démontrent un fort lien entre les apprentissages des enfants.