Bannière Faculté des sciences de l'éducation Qualité éducative

Journal International sur le Climat Scolaire et la Prévention de la Violence

Des membres de l'Équipe contribuent à un numéro thématique abordant La violence à l’école: considérations en fonction de l’âge et du sexe.

 

Comparaison de la prosocialité perçue, la prosocialité exprimée et la prosocialité observée selon le genre des enfants âgés de 5 et 6 ans et le contexte éducatif fréquenté.

- Caroline Bouchard, Université Laval, Québec, Canada

- Sylvain Coutu, Université du Québec en Outaouais-Campus de St-Jérôme, Québec, Canada

- Lise Lemay, Université du Québec à Montréal, Québec, Canada

- Nathalie Bigras, Université du Québec à Montréal, Québec, Canada

 

 

RÉSUMÉ
 
Cette étude compare la prosocialité des enfants âgés de 5 et 6 ans selon leur genre ainsi que le contexte éducatif fréquenté, et ce, à partir de trois sources et méthodes d’évaluation : 1) la prosocialité perçue par l’adulte; 2) la prosocialité exprimée par l’enfant en situations hypothétiques; et 3) la prosocialité observée lors d’interactions sociales entre pairs. Les résultats démontrent que les filles sont perçues par leurs éducatrices ou leurs enseignantes comme étant plus prosociales que les garçons, mais ils ne révèlent pas d’effet significatif de
genre en ce qui concerne la prosocialité exprimée et la prosocialité observée. Les enfants en maternelle affichent des scores plus élevés à la prosocialité exprimée que ceux en centre de la petite enfance (CPE), alors que c’est l’inverse en prosocialité observée. Ces résultats sont discutés au regard de leur implication dans la prévention de la violence en contextes éducatifs.