Bannière Faculté des sciences de l'éducation Qualité éducative

Cadoret, G., Bigras, N., Lemay, L., Lehrer, J. et Lemire, J. (2016)

Cadoret, G., Bigras, N., Lemay, L., Lehrer, J. et Lemire, J. (2016). Relationship between screen-time and motor proficiency in children: a longitudinal study. Early Child Development and Care, Early view, 1-9.

 

L’objectif de cette étude longitudinale était d’examiner chez 113 enfants québécois la relation entre leur temps écran et leurs habiletés motrices. À 4, 5 et 7 ans, la quantité de temps qu’ils passaient devant la télévision, l’ordinateur et à jouer à des jeux vidéo a été rapporté par leurs parents. À 7 ans, leur niveau moteur a été évalué avec la version courte du test d’habileté motrice de Bruininks-Oseretsky (BOT-2 SF). Les résultats de cette étude montrent que les enfants qui passaient le plus de temps devant un écran à 4 ans étaient aussi ceux qui avaient le plus de temps écran à 5 et 7 ans et inversement. Plus de temps écran aux trois âges était relié à des scores plus faibles au niveau moteur. Une analyse de médiation a révélé que le temps écran à 4 ans n’avait pas une influence directe sur les habiletés motrices trois ans plus tard, mais une influence indirecte dépendante du maintien ou non du temps écran à 7 ans. Dans une perspective longitudinale, cette étude met en évidence l’effet néfaste du maintien des habitudes de temps écran sur le développement moteur des enfants.